Vos habitudes de partage et stockage des extraits audio

Les extraits audios sont l’or noir de toute la production audio voix : doublage des films, des séries, des films d’animation, des jeux vidéo, habillage des publicités TV, radio ou web, mais aussi narration des livres-audio, des documentaires, dans les émissions TV, voix sur les répondeurs … Tous ces secteurs d’activité sont en pleine expansion, années après années, avec l’évolution des nouvelles technologies et la multiplication des sources de médias, chaines de télévision, radios, canaux web, réseaux sociaux, supports divers pour les jeux vidéo…

Notre industrie doit produire une grande quantité d’enregistrements de voix grâce à des comédiens qualifiés, qu’ils travaillent en studio ou en homestudio. Or ces comédiens vous envoient leurs extraits audio en faisant du démarchage classique, par mail par exemple, ou sur des sites internet où vous pouvez les télécharger. De votre côté, vous profitez de chaque projet que vous enregistrez ou organisez pour mettre de côté de précieuses références sur les voix que vous avez enregistrées, afin d’enrichir votre propre base de casting. Ainsi vous collectez via différents supports, des données voix. 

Vous partagez ensuite certaines de ces données à vos sous-traitants pour enrichir leur base de casting lorsqu’ils en sont chargés, à vos directeurs artistiques notamment, mais aussi à vos clients pour proposer des voix et sans doute quelques-unes aux comédiens avec qui vous avez travaillé, afin qu’eux-mêmes aient des extraits audio à partager avec d’autres.

Tous ces partages via mail, sms, les plateformes, les réseaux sociaux sont stockées sur votre ordinateur, dans votre téléphone, sur des clés USB, chez vous et chez vos clients, sous-traitants et partenaires. Une jolie pagaille liée à l’adaptation progressive de nos métiers aux évolutions de la technique et de la communication, en particulier digitale.

C’est bien cette évolution et les dérives qu’elle peut entrainer qui ont poussé l’Union Européenne à mettre en place le Règlement Général pour la protection des Données Personnelles.

Bien que notre industrie ait fermé les yeux plus ou moins consciemment sur ce sujet, la voix est bien une donnée personnelle, ce qui implique de remettre en question les habitudes de partage et de stockage décrites ici concernant les extraits audios de voix. Ainsi la relation client s’appuiera sur une conformité RGPD irréprochable, vecteur de sécurité financière et vous pourrez asseoir votre réputation pour gagner des parts de marché de cette industrie en pleine mutation.

Avertissement : Toutes les données et informations fournies dans cet article de blog sont uniquement à des fins d’information. Mediartis ne fait aucune déclaration quant à l’exactitude, l’exhaustivité, l’actualité, la pertinence ou la validité des informations contenues dans ce document. Nous vous recommandons de consulter un avocat pour tout conseil juridique relatif au respect de la protection des données.


Partager cet article


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.